Mark Alizart

20 mars 2018, 16 h 02 : Difficile d'échapper au chien en ce début d'année 2018. Quelques jours après la sortie du film éponyme de Samuel Benchetrit, nous rencontrons Mark Alizart, auteur du bien-nommé « Chiens », qui revient sur son amour inconditionnel pour cet animal. Il nous accueille chez lui, en compagnie de Maître Eckhart, son nouveau compagnon et fidèle gardien. Au programme, une longue discussion autour du chien sur fond de musique classique et d’hojicha, dont voici un extrait. 

DSC_0653.jpg

« Ce livre entretient une relation assez profonde avec la nature, avec l'idée que celle-ci est une entité en soi, une conscience, une personne. Cette idée m’est venue en écrivant mon précédent livre, Informatique Céleste. Après sa parution, j’ai cherché un moyen d’y rester fidèle. Ca a d’abord consisté à devenir plus écolo, voire végétarien, à changer mes habitudes, mes envies, puis à carrément changer de métier et de vie... Avant que je ne réalise que la nature est vraiment très bien faite car elle a inventé les chiens, qui sont des passeurs entre elle et nous, des ambassadeurs de la nature auprès de nous. Ça a été le point de départ de mon histoire d'amour avec les chiens. Mais c’est vraiment quand j’ai perdu le chien que j’avais adopté, Martin Luther, mon basset, que j'ai commencé à écrire « Chiens », comme une lettre que je voulais lui adresser. 

Les chiens sont victimes d’une grande injustice. Bien qu’on affirme à tout bout de champ que le chien est « le meilleur ami de l'homme », il n'existe pas de roman, d’œuvre d'art ou de monument digne de lui. Plus encore, quand on regarde les chiens dans la culture on s'aperçoit qu'ils sont non seulement absents, mais aussi ridiculisés. Et même quand il s'agit de personnages positifs comme Lassie ou Rintintin, c'est grotesque. Le chien vaut beaucoup mieux que ça. D’ailleurs, dans l’Antiquité, il était un animal mythologique, presque divinisé, et puis au Moyen-Age il a été un modèle de sainteté. J’ai voulu raconter ça. C’était ma manière de saluer la mémoire de mon chien. 

DSC_0659.jpg

Le fait que mon livre coïncide avec l'actualité n'était absolument pas voulu, mais il est assez incroyable. J'ai récemment appris que 2018 était l'année du chien, le film de Samuel Benchetrit vient tout juste de sortir, il y aura bientôt celui de Wes Anderson. Mon ami Nicolas Tellop vient d’écrire un merveilleux livre sur Snoopy, Snoopy Theory. Des artistes contemporains s'y intéressent également, Myriam Ben Salah, la rédactrice en chef de la revue Kaléidoscope m'a récemment contacté pour me dire qu’elle allait réaliser un portfolio sur le thème du chien... Mais après tout, si vous croyez comme moi que les chiens sont de grands mystiques, vous ne croyez pas au hasard !

Aujourd’hui je vis avec Maître Eckhart, un chien d’eau espagnol qui a été recueilli par une association formidable, Celtique Lévrier, quand il avait six mois. Il est apparu dans ma vie juste après que j'ai terminé le livre, comme si la nature avait, encore une fois, voulu bien faire les choses. » 

Chiens, de Mark Alizart, publié aux Presses Universitaires de France.